Comment les animaux se préparent-ils à l’hiver?

TOUTES
LES NOUVELLES

Retour
Comment les animaux se préparent-ils à l’hiver?
par Elizabeth Landry, zoologiste 

On n’y échappe pas : chaque année, l’hiver revient en force! La saison froide peut être longue et intense, ce qui fait que les animaux de la faune québécoise ont dû développer, au fil des générations, d’impressionnantes adaptations pour y survivre.

Certains animaux vont y échapper soit en migrant, comme la plupart des oiseaux, soit en hibernant ou en hivernant. Cela dit, il faut savoir que plusieurs de nos grands mammifères vont tout simplement rester actifs. Pour ceux-ci, un peu de préparation est nécessaire pour affronter l’hiver le plus confortablement possible. Le poil va épaissir, et la plupart vont avoir une réserve de graisse pour aider lors des mois les plus exigeants (bonjour, janvier!). Certains animaux, comme le cerf de Virginie, peuvent perdre jusqu’à 30% de leur masse corporelle à cause de toutes les dépenses énergétiques qu’implique l’hiver : les déplacements dans la neige, ainsi que l’énergie nécessaire pour rester au chaud et pour trouver de la nourriture. D’autres ont évolués de manière à développer des caractéristiques très utiles pour mieux traverser la saison froide, comme le Lynx du Canada qui a de grosses pattes lui servant de raquettes! Contrairement à la majorité des félins, le lynx du Canada a une petite queue, évitant ainsi les dépenses énergétiques superflues et les engelures.

Il y a aussi ceux qui somnolent légèrement : on parle ici d’hivernation. C’est le cas du raton laveur, qui va user de ses réserves de graisse lors de périodes d’activité réduite. Chez l’ours noir par exemple, le rythme cardiaque et la température corporelle diminuent, le métabolisme chute, mais si un gros bruit retenti tout près, ils peuvent se réveiller et décider d’aller investiguer. Avant d’aller se coucher, ces animaux vont s’alimenter de matières végétales fibreuses afin de « boucher » leur système digestif. Lors de réveils ponctuels, ils peuvent parfois manger de la neige, mais ne mangeront rien d’autre. C’est même lors de l’hivernation que les ours noirs ont leur petit! De son côté, l’hibernation est un état plus profond de repos qui est souvent réservé aux animaux ectothermes (à sang froid), comme les reptiles ou les amphibiens.

Pendant la saison estivale, les animaux profitent de l’abondance de nourriture pour reprendre le poids perdu en hiver et pour se préparer  au prochain, qui ne tardera pas à venir. Mais le premier gel ne respecte pas toujours un horaire fixe, alors comment les animaux savent-ils que l’hiver approche? Tous ces modes de survie exigent de la préparation! C’est la photopériode (le temps d’ensoleillement d’une journée) qui annonce aux animaux que les journées rapetissent et que l’hiver arrive. Les feuilles commencent à changer de couleur, la nourriture devient de plus en plus rare, les nuits rafraîchissent et allongent. C’est souvent avec ces signes qu’on commence à voir le pelage épaissir, qu’on dit au revoir aux bernaches du Canada dans le ciel et où beaucoup d’animaux vont commencer à s’absenter, certains pendant près de 6 mois.

Heureusement pour nous, le cycle recommence à chaque année! De notre côté, on fait de notre mieux avec des vêtements chauds, du chocolat chaud et une bonne dose de courage! Bon hiver à tous!

Zoo